Quel genre de liberté d’expression?

La plupart des camerounais s’accordent pour dire “au moins au Cameroun, on a la paix, et la stabilité”. Certains, dont le Dr Fall Aboubacar, sont allés jusqu’à dire qu’on est un pays de liberté d’expression. Il dit précisément que:

Au plan social, la liberté d’expression est une réalité camerounaise, autant que la liberté de la presse y est très avancée. Sinon, l’édition de JA incriminée, serait par exemple frappée de censure. Plus de 200 titres paraissent régulièrement au Cameroun, et des entreprises de presse se montent sur une simple déclaration de dépôt chez les gouverneurs de Région. La censure est depuis longtemps censurée. Et le président de la république est le personnage le plus invectivé par la presse. Plus d’une dizaine de télévisions et une centaine de radios privées constituent un univers médiatique solidement bâti par le Président Biya dont les encouragements pour les NTIC sont créateurs de la révolution cybernétique au Cameroun.

Quel genre de pays de liberté d’expression dans lequel les exilés se comptent par centaines à cause de leurs écrits? Je pense à Célestin Mounga, Achille Mbembe ou autre Jean-Marc Ela.

De quel liberté d’expression il s’agit quand on connait les exactions commises à l’endroit de Pius Njawe jusqu’à sa mort tragique et pour le moins “particulière” l’an dernier dans le pays de l’oncle Sam?

Au début des années 90, Ebale Angounou en a fait les frais, suite aux parutions de ses livres qui parlent essentiellement des dessous de la Présidence de la République.

Plus récemment, Bertrand Téyou, auteur de “L’antécode Biya” et d’un ouvrage sur la première dame, “Chantal Biya, la belle de la république bananière : de la rue à la présidence“, a été arrêté pour diffamation. Ce dernier a entrepris une grève de la faim afin de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur son cas. Hier, il a été conduit à l’hôpital pour des causes encore inconnues, mais probablement liées à sa grève de la faim. Non content de ça, une librairie qui vendait l’ouvrage a subit la colère d’Étoudi, en étant sommée de l’enlever de ses rayons, sur mandat présidentiel!

Par ailleurs, en février dernier, Raphaël Nkamtcheun, Directeur de publication du journal La Boussole a été arrêté alors qu’il rendait visite à un ancien ministre incarcéré, en l’occurence l’ancien ministre des finances Polycarpe Abah Abah. Il a fait l’objet d’une fouille corporelle avant d’être déténu. Reporters Sans Frontières a dénoncé cette détention, et à même apporté du soutien financier à sa famille.

Enfin, le journaliste de l’Agence France Presse, (AFP),  Reinnier Kazé a été mis en garde à vue à Douala le 23 février alors qu’il couvrait les manifestions qui avaient été organisées pour, entre autre, rendre hommage aux martyrs de 2008. Par la suite, il a été libéré et son arrestation a été justifié par “une protection, à cause du danger éventuel des manifestations” Danger qu’il montre au monde ce qui se passse au Cameroun je crois plutôt.

Malheureusement, la liste est exhaustive… Dans un tel contexte, comment peut-on aspirer à une réelle démocratie et une vraie transparence?

La liberté d’expression est effective quand les médias parlent de choses et d’autres en évitant certains sujets tabous. À partir du moment où on s’intéresse à une situation susceptible de toucher le pouvoir en place, les problèmes commencent. Je pense que nous avons encore du chemin à faire en ce sens

Tout est précaire au Cameroun. La fameuse paix qu’on a ne tient qu’à un bout de fil. La stabilité est relative. La pauvreté et le chômage sont par contre bien ancrés et bien réels. Les camerounais sont à bout, ont les nerfs à fleur de peau et dans ce  contexte, la moindre étincelle va déclencher un feu qui sera difficile à éteindre. Pour paraphraser les propos de Corantin Talla, leader estudiantin des années 90, le Cameroun est un volcan qui peut se reveiller à tout moment.

Advertisements

About Writer

Yours to discover...
This entry was posted in Social and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Quel genre de liberté d’expression?

  1. Pingback: MAJ – Quel genre de liberté d’expression | Mon Pays le Cameroun

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s