Cameroun, ma terre promise

A la recherche de blogueur vivant au Mboa , l’équipe s’est penché sur mes ecrits

En un billet hebdomadaire, Je raconterais mon vécu, mon Cameroun. Venique Mbwam, Blogueuse camerounaise d’une trentaine année.

Pour ce premier billet, je me présenterais à vous, à Mon Cameroun à Moi, MON MBOA.

Douala est le lieu où  Je vis. Ville, où les hommes se concentrent, et s’entrechoque le monde des affaires.

Mon Cameroun à Moi, c’est 15 millions de personnes, 55.76 milliards US$ (en 2009) de PIB, 30 ans au pouvoir dans les mains d’une seule personne qui se réclame démocratique, où le revenu moyen est moins de 30 000 FCFA soit moins 50 euros, 50 dollars.

***

La méritocratie est un mythe ici. Dans un Cameroun, où le taux de chômage est  tributaire d’un rite très à la mode être le frère de…la sœur de…

Ah ! Vous me direz elle est aigrie celle là…

Mais quand depuis trente ans, vous vivez, vous baignez dans ce genre d’univers

Le fruit c’est quoi ? C’est moi. Pleine de rage…

N’attendez plus du pouvoir, il l’a dit mon Président

Vous êtes une jeunesse faible, enclin au plaisir de la vie

Je lui répondrais, je suis une mère d’une petite fille de 5 ans. Bac + 6, je gère un call box (cabine téléphonique) les fins du mois c’est BAGDAD ! Les dettes sont mes deuxièmes prénoms.

Je n’ai jamais essayé attendre de lui

Rien que ma formation à l’université m’en a dissuadée

Un système qui ne crée pas de richesse

Il crée des théoriciens, des fonctionnaires

Au point où je suis dans la même position de celui qui n’en a pas fait…d’études

L’école, c’est zéro !

Pour répondre à ce problème de chômage mon gouvernement nous martèle équilibre régionale…équilibre…quoi ? Jouer les équilibristes dans une nation où les plus nantis sont mises à part et les postes selon les tribus.

Alors ils partent

Ils partent tous, par voie normale

Ou par voie clandestine pour environ 665 000 FCFA chacun, des mois d’errance dans le désert du Sahara , puis entassés à 40 ou 50 et parfois 70 sur des barques de pêche relativement robustes.

l’île de Lampedusa et les îles Canaries deviennent la terre promise

 

Alors Même si tout le monde le fait, moi je ne partirais

Et je n’écrirais pas non plus à mon  Président

De peur d’être aussi corrompu comme la plupart de ceux qui franchissent  le pas d’Etoudi (Palais présidentiel)

Il en a assez à faire

Il doit gérer sa maison, son gouvernement, ses présumés voleurs

Ok , je vous l’accorde: peint de cette facon, y vivre c’est un gage sur sa vie

Vous me le direz, Pourquoi ne pas le quittez !

Partir en aventure comme les autres

Si je pars qui fera de mon pays, THE PAYS !

Fiers de nous doit être serait mort !

Alors je fais de la résistance.

Je mets sur ces mots, une critique imparable non pas du pouvoir place

Mais ceux qui le peuplent le berceau de nos ancêtres.

Alors je vous dis à plus tard dans ma chronique hebdomadaire.

Venique Mbwam

Advertisements
This entry was posted in Social, Venique Mbwam and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to Cameroun, ma terre promise

  1. lebizi says:

    coucou bonjour Véro moi je partage à cœur ouvert ton point de vue. le gouvernement de mon cher pays le Cameroun est pourri mais quand je dit pourri c’est de haut en bas.
    sinon je trouve que l’heure n’est pas fait pour pleurer et se lamenter sur notre sort essayons plutôt de trouver des voies et moyens de sortir de cette situation. même si c’est pas pour nous au moins pour le bien de nos enfants et ceux qui viendront après nous. moi aussi j’ai un fils et chaque jour quand je me lève je me demande ce que je vais bien pouvoir laisser à mon fils quand je quitterai cette terre et pourtant cette c’est celle que nos ancêtres nous ont laisser. moi je dit tous les moyens sont bons pour aller à Rome même si cela devra se faire à coup de canon ca se fera ainsi. Biya ne fait rien pour nous depuis longtemps déjà autant mieux prendre les choses en mains . on a certes la paix c’est vrai mais par ailleurs on a la faim qui sévit, on a pas de boulot pourtant yen pleins de diplômés, et par dessus tout nos terres et nos richesses sont pillées et exploitées sans oublier le cout de la vie devenue très cher.
    BREF QUE NOUS RESERVE DONC DEMAIN ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s